Blog et actus mini z et dnano

page facebook mini z et dnano

page facebook mini z et dnano

twitter

Google + mini z et dnano

Panier
0Articles dans votre panier:
€0.00Total:
   Recherche:
Bienvenue invité [Connectez-vous | Enregistrez-vous]
Tuto-mini-z-3-Gestion des accus



Tutoriel : gestion des accus NimH MiniZ


N’avez-vous jamais entendu cette phrase… Ton moteur il marche fort, tu as un pack incroyable. Je ne comprends pas mon pack est récent et il n’avance pas et je ne fais pas l’autonomie !!!

Beaucoup d’interrogations concernant la gestion de la puissance dans nos MiniZ.

En effet, la partie puissance est gérée par trois éléments :

  • Les accus
  • Le moteur
  • La platine

Tous ont un rôle important et qui ne doit pas être négligé.

Pour ce tutoriel je vais insister sur l’élément de puissance accumulateur. Les parties moteur et platine seront étudiées à travers un autre tutoriel.

A noter : Pour l’ensemble de l’article, l’objectif est de sortir de la théorie et d’évoquer un retour de différentes expériences dans le modélisme électrique. De ce fait, l’article peut être contredit ou pour certains non logique… Mais la réalité est sur la Piste !

L’accumulateur dit dans le jargon « accus » existe sous plusieurs technologies :

  • Ni-Cd : Accumulateur Nickel Cadmium. Depuis quelques années, ces accus ne sont plus commercialisés au sein de l’Union Européenne. Il y a une dizaines d’années ces accus étaient souvent utilisés lors des qualifications en course. L’autonomie était faible mais ils permettaient d’obtenir un gain de puissance non négligeable. Aujourd’hui, avec la puissance importante des moteurs à la fois dans une catégorie stock ou open et une durée de course longue, ces accus ne sont pas utilisables. Même si vous trouvez des accus dans différents magasins, je ne vous conseille pas de les acheter.
  • Ni-Mh : Accumulateur Nickel Hydrure Métallique. Cette technologie est utilisée depuis plus de 15 ans désormais en voiture RC. Cet accumulateur est un excellent compromis entre puissance et autonomie. Il répond très bien à l’exigence de nos MiniZ. C’est le standard actuel.


De ce fait, à travers cet article nous allons nous intéresser uniquement aux accumulateurs Ni-Mh sous deux angles, loisir et compétition.

En effet, en loisir ou en compétition, l’objectif est différent.

En loisir, nous recherchons une facilité d’utilisation associée à des performances correctes sur le moyen terme.

En compétition, nous recherchons la performance. En recherchant la performance, nous gardons qu’une vision à court terme du produit.

Ne pas oublier que dans un aspect compétition ou loisir l’accumulateur reste un consommable.



La majorité des documents que nous pouvons trouver sur Internet ou encore la presse spécialisée sur la gestion des accus Ni-Mh est issue de la théorie et sur une application industrielle.

Dans une application industrielle, l’objectif est d’obtenir une constance sur du moyen/ long terme.

Au-delà du choix et de la gestion, nous allons évoquer le matériel associé au bon fonctionnement de l’ensemble.



Pour une application club

Choix accumulateur :

Tous les accumulateurs cités ci-dessus sont tous des références. Certains préfèrent les R1 d’autres les Orion… Cela peut être intéressant de faire un essai avec tous en comparaison.

L’ensemble de ces accumulateurs sont fiables et sont tous à un prix inférieur à 10 euros.

Chargeur :

C’est un modèle très simple qui permet une charge indépendante de chaque élément.

De plus, il permet une décharge indépendante de chaque élément jusqu’à 1 Ampère.

Ce chargeur est à un tarif de 60 Euros.


Avec le matériel cité ci-dessus, vous avez l’ensemble idéal pour débuter en MiniZ et pratiquer cette discipline en club.

L’utilisation :

L’utilisation est en deux temps, la décharge et la charge.

Les deux ne sont pas à négliger.

  • Charge : Une solution simple est de charger à la capacité de l’accumulateur. Exemple : Si votre accumulateur à une capacité de 900mAh alors la charge sera de 900mAh (0.9A).
  • Décharge : un courant de décharge de 1000mAh (1A) est très satisfaisant.

Avant de charger votre accumulateur il faut le décharger. Un accumulateur perd environ 10/15% de sa capacité en le laissant inactif. Chaque élément réagit différemment. Avec la décharge cela permet de rééquilibrer chaque élément et ainsi la globalité du pack.

De même il ne faut jamais laisser un accumulateur complètement déchargé. Un accumulateur vide peut entrainer la fin de vie de ce dernier.



Conseil : Exemple : Si vous roulez le samedi après-midi dans votre club.

Rappel : avant de charger, décharger votre pack.

L’idéal dans la gestion de l’accumulateur est de rouler avec votre MiniZ dès que l’accumulateur est chargé, chaud. L’accumulateur fonctionne le mieux (sur la piste une puissance optimale) lorsqu’il est chaud et vient d’être chargé. En compétition, le pilote gère ses accumulateurs pour que la charge se termine quelques minutes avant le départ de la course (2/3 minutes avant le départ).

De ce fait, si vous roulez le samedi, il ne faut pas charger le lundi.

Je conseille de les recharger le samedi matin. Au moins deux packs afin de rouler et profiter rapidement de votre miniZ sur la piste. Si vous bénéficiez d’une prise de courant au sein de votre club, rechargez les autres accumulateurs à votre club.

Combien d’accumulateurs pour une utilisation club : Je conseil pour une utilisation régulière en club d’avoir 5 packs. Avec 5 packs vous pouvez rouler presque 1h00 !!

A la fin de votre séance d’entrainement, pour pérenniser la durée de vie de vos accus, recharger ces derniers de 300mAh. Cela va permettre de s’assurer qu’ils ne sont pas vides et donc de ne pas les abîmer.

Autre conseil pour préserver vos accumulateurs, ne roulez pas avec votre MiniZ lorsque l’accumulateur est déchargé. Eviter de dépasser les 10 minutes de roulage avec le même accumulateur.

En respectant ce fonctionnement avec une pratique hebdomadaire de votre MiniZ vous pouvez espérer une durée de vie de vos accumulateurs d’une saison au moins. N’oubliez pas que les accumulateurs sont des consommables.

Même si vous n’êtes pas attirés pas la compétition, je vous invite à poursuivre la lecture par curiosité et également voir les limites de nos accumulateurs.



Pour une application Compétition


Vous roulez depuis plusieurs temps, vous avez un bon niveau et vous souhaitez être au top sur la gestion des accumulateurs pour gagner les derniers dixièmes.

Cet article va vous apporter cela.

Attention : Dans l’exercice du tutoriel, sur l’application compétition, je serai sans concession concernant le budget. L’objectif est 100% performance.

Choix accumulateur :

  • R1 Wurks 990
  • Atomic VP
  • Orion HV 900
  • TRP RP 900
  • Uniross
  • Orion SHO 750
  • R1 750

Comme vous pouvez le constater j’ai repris la liste des accumulateurs pour la pratique club, tout simplement car ces derniers sont très bons et que l’offre en terme d’accumulateurs n’est pas très large. En revanche, j’ai rajouté deux références, R1 et Orion déclinées dans une version haute performance. Ils ont un courant de décharge plus fort ce qui permet un gain de puissance. Concernant le tarif, il n’est pas de 10 Euros mais 50% plus cher, soit 15 Euros en moyenne.

Chargeur :

En revanche pour ce matériel, je ne reprends pas le chargeur Powerex cité dans l’application club. Ce chargeur est homogène mais n’est pas un chargeur haut de gamme.

Les critères de sélection pour le choix du chargeur sont :

  • Qualité des composants pour une charge sans faille
  • Réglage du Delta Peak en fin de charge (mV/Elément)
  • Gestion du départ de la charge décalée et programmable (lancer un départ de charge à heure précise)
  • Courant de décharge réglable
Avec un chargeur bas de gamme ou orientation club, ces paramètres ne sont pas réglables.

 

  • Explication du Delta Peak : est la chute de tension d’un accumulateur mesurée en fin de charge. Pendant la charge de l’accumulateur la tension de chaque élément augmente. Pour nos accumulateurs, la tension moyenne en fin de charge est souvent d’1.47Volt. Par défaut le Delta Peak sur un chargeur bas de gamme est de 0mV.

     

De ce fait, lorsque la tension de l’élément arrive à 1.47Volt la charge s’arrête et on considère l’élément comme chargé.

Exemple : Avec un delta peak de 5mV. La fin de la charge sera à 1.470-0.005=1.465Volt Concrètement le pack au lieu de prendre par exemple en charge 800mAh prendra peut être entre 850 et 900mAh. Les chiffres ne sont pas précis, mais l’idée c’est que l’on pousse un peu plus la charge de l’accumulateur.

  • Gestion du départ différé. Permet de programmer le départ de la charge et ainsi être précis selon le timing du départ de votre course.
  • Courant de décharge rapide : permet de décharger rapidement votre accumulateur et ainsi reproduire une simulation de décharge identique que votre MiniZ effectue pour décharger un accumulateur.
La majorité des chargeurs type haut de gamme ont une alimentation 12Volt. Il faut donc une alimentation stabilisée en complément de votre chargeur. Choix du chargeur :
  • Much More Cell Master
  • Much More MM-HBPB Hybrid PRO AC/DC Balance Charger/Discharger & 24A Power Supply. Ce chargeur possède une alimentation integer.
  • Lrp Pulsar (Existe aussi en rouge sous la marque Nosram)
  • Robitronic Overloader

Les prix des chargeurs de cette gamme sont aux alentours de 200/300 Euros.

Une alimentation stabilisée de marque LRP, Much More ou Graupner se situe entre 70 et 150 Euros.


L’utilisation : de la même façon qu’en utilisation club, il faut que la charge de l’accumulateur soit adaptée au départ de votre run. Dans une utilisation compétition il faut de manière impérative que la charge soit terminée quelques minutes avant le départ de la course. Une charge qui se termine 1h00 avant le départ de la course est une mauvaise gestion de la charge.

En terme de courant pour la charge, je conseille de charger entre 1A et 1,2A.

Un delta peak réglé à 5mV par élément soit 20mV sur la totalité du pack.

Avec un accumulateur Ni-Mh l’idéal est de faire qu’une charge par jour. De ce fait le nombre est à adapté au nombre de run de la journée.

En réalité, nous pouvons effectuer 2 charges par jour. De temps en temps je fais même plus, 3 voir 4 cycles par jour. En revanche, je ne prends pas la responsabilité de donner un conseil de ce type.

Il faut garder à l’esprit qu’un pack récent sera toujours meilleur qu’un pack ancien.

L’accumulateur sera le plus performant entre la 2ème charge et la 5ème charge.

La 1ère charge est bonne mais question feeling il y a une impression de souplesse. A partir de la 5ème charge l’accumulateur sera bon mais il commence à décliner.

Certains diront de réaliser un rodage sous forme de mode de charge « break in ». Je ne conseille pas cette méthode de rodage.

Le mieux est de réaliser cette première charge pendant un essai lors d’une course, avec une charge classique aux alentours d’1A.

Comme pour l’utilisation club, entre deux journées de run il ne faut pas laisser un accumulateur vide. Toujours laisser 200-300mAh dans le pack.

Pour la partie décharge, il ne faut pas que décharger l’accumulateur avec le chargeur. L’accumulateur doit être déchargé et équilibré.

L’équilibrage se fera avec une plaque de décharge.

Je conseille d’utiliser une plaque de décharge comme :

  • Much More CTX Discharger

     

  • Much More Equalizer

     

  • >Novak Smart Tray

     

Ces plaques ont un courant de décharge réglable avec une coupure par élément réglable. De ce fait nous pouvons juste avant une charge décharger l’accumulateur avec une coupure à 0.1Volt par élément.

Malheureusement ces plaques sont difficiles à trouver auprès de votre revendeur préféré. En effet, la MiniZ ne représente pas un marché économique assez important pour un développement spécifique auprès de chaque marque. Ces plaques sont issues d’une utilisation majoritaire à l’échelle 1/10. Mais cette dernière échelle utilise désormais des Lipo en technologie d’accumulateur et donc des chargeurs différents.

Si vous ne trouvez pas ces plaques, achetez des plaques de décharge de type Atomic ou PN. Plaque de décharge basique sans alimentation juste gérée par une consommation de différentes résistances.

Dans une utilisation compétition, il est inutile de conserver ses accumulateurs une saison. Il faut changer régulièrement ses accumulateurs, environ toutes les 3 ou 4 courses. Je conseille pour des courses importantes dans lesquelles vous souhaitez bien figurer, d’acheter des nouveaux accumulateurs.


Conclusion :

Nous notons une véritable différence d’utilisation entre une pratique club et compétition. L’investissement monétaire n’est pas le même. Avec ce tutoriel j’ai poussé aux limites l’optimisation des accumulateurs.

J’insiste aussi sur le fait que si actuellement vous avez une utilisation club et que vous voulez réaliser plusieurs compétitions, vous pouvez garder votre mode de gestion habituel des accumulateurs. L’idée avec le tutoriel sur l’utilisation compétition est de chercher les derniers dixièmes aux chronos.

De même, certains compétiteurs très performants peuvent remettre en cause le tutoriel sur l’utilisation compétition. Annonçant qu’ils gèrent les accumulateurs de manières standard et qu’ils gagnent des courses. Oui c’est vrai, je les félicite car ils font la différence avec leur talent. Néanmoins, si un compétiteur de même talent optimise l’ensemble de sa MiniZ, ce dernier dominera les autres, le talent associé à une excellente préparation et optimisation sera redoutable.

Ces explications sont issues de mon expérience personnelle sur 10 ans. De la pratique de la MiniZ, du 1/10 piste électrique associé à un relationnel avec différents constructeurs comme Orion avec lequel j’ai réalisé différentes journées de test.

Néanmoins, la MiniZ reste une petite échelle souvent pratiquée sur des circuits étroits de type Pacman. Les fautes sur la piste arrivent vite. Le niveau même dans une Finale A n’est pas assez homogène (plusieurs écarts de tours à la fin d’une manche) font que gagner 2 ou 3 dixièmes par tour grâce aux accumulateurs ne changera pas le résultat d’une finale si le pilote réalise des fautes. Une faute se facture souvent d’une seconde sur le tour.

Je souhaite et j’espère que le niveau en MiniZ augmente pour qu’un petit détail comme les accumulateurs puisse faire la différence.

Avec le dynamisme français actuel, je pense que nous pouvons vite arriver à ce niveau là.

Si vous avez des questions n’hésitez pas nous contacter.

Enjoy Ride !!!!


Aurélien Thréhout








Powered by CubeCart
Copyright Devellion Limited 2006. All rights reserved.